Comment identifier une pierre précieuse ?

 comment identifier une pierre précieuse

Chaque pierre précieuse a ses propres critères de beauté, une rareté et une identité singulière, qu'elle provienne d'Afrique, du Sri Lanka ou d'ailleurs. L'identification des pierres gemmes est un processus d'observation et de tests de leurs propriétés chimiques et de leur structure caractéristique. Chaque pierre précieuse a ses propres critères de beauté, une rareté et une identité singulière pour des bijoux uniques et authentiques. Afin d'authentifier ces pierres précieuses, les processus de reconnaissance nécessitent d'utiliser des procédures gemmologiques et d'avoir l'œil bien affuté.

Dans de nombreux cas, l'identification des pierres précieuses est l'étape indispensable pour éviter une perte financière. Si vous êtes un acheteur ou un vendeur de pierres précieuses ou de pierres semi précieuses, vous devez être en mesure d'évaluer avec précision la valeur du produit et de déterminer s'il s'agit de pierres gemmes authentiques ou synthétiques. Les évaluations de valeurs sont nécessaires pour mettre à jour d'éventuels traitements ou améliorations. L'observation générale à l'oeil nu à l'aide d'une loupe de grossissement est la première étape dans l'identification d'une pierre précieuse, cette première étape doit être suivie par la pratique de tests instrumentaux nécessitant l'utilisation d' outils spécifiques.

1. Observation générale des pierres gemmes

L'observation générale est la première étape clé du processus d'identification. En utilisant l'œil nu et d'une lentille de grossissement x10 pour déterminer les caractéristiques visibles à l'oeil nu, vous pouvez par ce simple geste obtenir des informations importantes pour identifier la pierre. Ce processus comporte plusieurs critères à vérifier.

Pour analyser visuellement une pierre dans de bonnes conditions, utilisez un arrière-plan de couleur neutre et faites-le dans un environnement bien éclairé. Quelques accessoires pourront vous aider dans ce processus particulier : un tissu uniforme, une source de lumière incandescente, ultraviolette ou un éclairage équivalent, une loupe à grossissement x10 et des pincettes sont nécessaires. Bien que le processus d’observation général à l'oeil nu soit très utile, il ne sera pas suffisant pour identifier d’une pierre. Vous devrez également effectuer et analyser des analyses à l'aide d’outils de gemmologie.

Couleur : Une pierre doit être examinée dans trois directions, face visible de manière à placer le dessus de la table face à vous, face cachée, de manière à ce que le fond appelé pavillon et culet soit face à vous, et une vue de profil où vous verrez le côté de la pierre où la ceinture est visible. Examinez la pierre pour déterminer sa couleur et pour déterminer le niveau de tonalité allant du très clair au très foncé. Les nuanciers illustrant les gammes de tonalité colorées existent pour déterminer la teinte correcte vue dans une pierre.

Transparence : La transparence des pierres gemmes va de l'opaque au transparent. Opaque décrit le degré de transparence dans lequel une pierre est incapable de transmettre la lumière à travers elle. Transparent décrit une transparence de pierre pouvant transmettre de la lumière de telle sorte que les objets vus à travers la pierre soient visibles et nets.

Coupe : Le style de coupe d'une pierre peut être un petit indicateur dans le chemin de l'identification, car certaines pierres ont tendance à être taillées dans des styles bien particuliers. Les pierres à facettes se présentent sous diverses formes, la plus courante étant la forme arrondie. Il existe différents styles dans lesquels une pierre est facettée, des termes comme brillant ou coupe en damier sont parmi les styles de facettes les plus populaires sur le marché actuel. Toute forme au-delà de la forme arrondie est considérée comme une pierre de fantaisie. Parmi les pierres de taille fantaisie les plus courantes, on trouve la taiile ovale, poire, princesse, émeraude, marquise, trapèze, coussin, cabochon, cœur, trillion et baguette.

Effets optiques : La présence d'effets optiques d'une pierre est un indicateur d'aide à l'identification. Un effet optique lumineux semblera flotter à l'intérieur ou à l'extérieur du corps. Ce phénomène est dû à la manière dont la structure des pierres gemmes interagit avec la lumière. Ces types d’effets spéciaux apparaîtront à l’œil de l’observateur comme un miroitement, une lueur ou un flash, un changement de couleur. Savoir quel type de phénomène se produit peut aider considérablement votre processus d'identification. Les effets courants incluent l'astérisme, l'iridescence, l'aventurescence, l'opalescence, l'irisation et la chatoyance. Les pierres possédant des effets optiques sont très attrayantes, elles ajoutent une beauté captivante rare à l'aspect général des pierres.

Lustre (ou l'éclat) : il décrit par la qualité et l'intensité de la surface d'un matériau en lumière réfléchissante. Lorsque vous jugez le lustre, réfléchissez la lumière sur la surface de la pierre la mieux polie. Les dégrés de lustre vont du cireux au métallique.

Dispersion : La séparation de la lumière blanche en couleurs spectrales est appelée dispersion. Par exemple, un diamant aura une force de dispersion importante. À l'aide d'une source de lumière concentrée, illuminez la pierre, mesurez l'indice de refraction et déterminez si il est faible, modéré, fort ou extrême. La réfraction est la déviation des rayons lumineux passant d’un endroit à un autre, l’indice est l’angle formé lors de la réfraction.

Densité : La densité fait référence au poids d'une pierre par rapport à sa taille. Tenir une pierre dans votre main et juger de son poids aidera à indiquer si la pierre aura une densité faible ou élevée. Les pierres d'ambre ou de plastique ont tendance à avoir un faible poids.

2. Les tests instrumentaux

Identifier avec précision les pierres gemmes des bijoux est une compétence essentielle dans le milieu de la gemmologie et de la joaillerie. Chaque espèce minérale possède ses propres propriétés optiques et physiques. Des données scientifiques sont nécessaires pour prouver ces propriétés et permettre une identification formelle. Afin de déterminer les propriétés optiques et physiques des pierres et de déterminer l’espèce minérale à laquelle elles appartiennent, plusieurs tests gemmologiques doivent être effectués. Parmi les analyses les plus importants à effectuer, on utilisera le microscope et la loupe, le réfractomètre pour indice de réfraction, le filtre de Chelsea et le polariscope.

Microscope : Lorsque vous utilisez un microscope, il est important de vous assurer que votre pierre est propre. La moindre poussière, trace de doigt ou présence de gras peut facilement faire le résultat d'une identité erronée. Il faut du temps et du métier pour se familiariser avec un microscope doté de nombreuses fonctionnalités. Lorsqu’on utilise un microscope, il existe plusieurs techniques d’éclairage, comme le champ sombre ou l'éclairage à fond clair, l'éclairage diffus, polarisé et réfléchi. Le microscope lui-même comporte plusieurs éléments de réglage, tels que le déflecteur et l'iris, le bouton de contrôle de la mise au point et les oculaires gauche et droit. Ces éléments peuvent être ajustés en fonction de votre vision et de la mise au point sur la partie visible de la pierre.

Un des nombreux avantages offerts par un microscope est de pouvoir détecter et afficher les caractéristiques de clarté, également appelées inclusions. Ces inclusions sont la clé pour séparer les pierres précieuses synthétiques. Les inclusions peuvent être propres à une espèce minérale, nous donnant ainsi la clé de leur identification. Les caractéristiques de clarté aident également à détecter les traitements et les améliorations, et parfois même l'origine de la pierre.

Loupe : L'utilisation d'une loupe à grossissement x10 est une exigence pour l'identification. Exercez votre dextérité manuelle avec l'utilisation d'une loupe et d'une pince à épiler en même temps, il est important de pouvoir rapidement ramasser une pierre et la regarder sous une loupe. Une loupe vous aidera à trouver des des indices importants sur la pierre, telles que le doublage, les caractéristiques de surface et les inclusions.

Réfractomètre : L'indice de réfraction fait référence à la quantité mesurée de modifications de l'angle et de la vitesse de la lumière qui traverse une gemme. On peut obtenir cette mesure en utilisant un réfractomètre. Une fois l'indice de réfraction mesuré, il doit être comparé à une liste de valeurs caractéristiques de gemmes afin de déterminer les espèces minérales possibles.

Polariscope : Un polariscope est utilisé afin de déterminer si une pierre est individuellement réfractive, doublement réfractive ou si c'est un agrégat. Le polariscope déterminera également la figure optique d'une pierre. Si une pierre a un axe optique, elle sera uniaxiale et si elle a deux axes optiques, elle sera considérée comme biaxiale. Dans une pierre à double réfraction, l’axe optique désigne la direction dans laquelle la lumière ralentit et se réfracte. Seules les pierres de type transparent à translucide peuvent être testées avec précision à l'aide d'un polariscope.

Dichroscope : L'utilisation d'un dichroscope sur des pierres à double réfraction permettra de déterminer si la pierre affiche des couleurs pléochroïques. Les pierres gemmes peuvent afficher des couleurs distinctes au sein une seule pierre. Ces couleurs sont dues à la façon dont la lumière traverse la structure cristalline et interagit avec les éventuels oligo-éléments présents dans la pierre. Cet effet s'appelle le pléochroisme. Il existe deux types de pléochroisme : lorsque deux couleurs de corps différentes apparaissent, il s'agit d'un dichroisme, et trois couleurs un trichroisme. Un dichroscope est un outil essentiel car il peut être utilisé sur des pierres libres ou montées semi-transparentes à translucides. Pour utiliser correctement le dichroscope, la source lumineuse doit être une lumière blanche et pouvoir se focaliser directement sur le dichroscope.

Source de lumière ultra-violette : Une réaction des pierres précieuses à la lumière UV (ultra-violette) déterminera si elle contient une fluorescence ou une phosphorescence. Dans certains cas, la force et la couleur de la fluorescence constitueront un excellent indicateur pour la determination des espèces minérales ou des matériaux synthétiques. Les sources de lumière UV sont disponibles dans des modèles portatifs plus petits et plus abordables, ou dans des modèles de type plus grand qui permettent de contrôler la quantité d'énergie avec des réglages d'ondes courtes et longues.

Spectroscope : Chaque gemme a sa propre manière d'absorber la lumière; un spectroscope est utilisé pour identifier le motif spectral unique de chaque pierre. La composition chimique et la structure cristalline de la pierre détermineront la part de lumière visible qu’elle absorbera et qui influera sur la couleur de la pierre. Les spectres d'absorption se composent généralement de lignes, de bandes ou de zones sombres appelées seuils. Le placement de ces lignes et bandes sur l'échelle représentant la plage de lumière visible qui aidera à déterminer l'espèce minérale à laquelle appartient la pierre.

Filtre Chelsea / Filtre de couleur : Des éléments de transition comme le chrome et le cobalt peuvent entraîner l'absorption de certaines parties de la lumière visible, déterminant ainsi la couleur de la pierre. Un filtre de couleur ou également appelé filtre de Chelsea est un outil utilisé pour détecter les pierres contenant ces éléments de transition. Le filtre Chelsea est extrêmement utile pour distinguer plusieurs types de pierres synthétiques de leurs homologues naturels.

Testeurs de diamant : Chaque espèce de pierre conduit la chaleur à des vitesses différentes, on parle de conductivité thermique. Utiliser un testeur de diamant aidera à déterminer les différents taux de conductivité thermique des diamants et de la plupart des pierres précieuses. Ces testeurs mesurent la conductivité électrique. Les diamants conduisent la chaleur à un taux plus élevé que les autres minéraux, un testeur est capable de détecter les différents taux de chaleur, aidant ainsi à identifier un faux d'un diamant véritable.

Des analyses supplémentaires peuvent être effectuées pour séparer et identifier les pierres précieuses synthétiques et authentiques. Un test magnétique peut être pratiqué afin d'éliminer certaines hypothèses, car seules certaines pierres contiennent du fer. Il existe également des tests considérés comme destructeurs pour le matériau analysé, l'essai de dureté serait considéré comme un essai destructif. En utilisant un outil appelé testeur de dureté, vous pouvez gratter la surface de la pierre précieuse pour déterminer sa dureté par rapport à l'échelle de Mohs, cependant cette méthode à ses limites car il est dommade d'endommager de si belles pierres. Une pointe chauffée à haute température peut être utilisée pour rechercher des pierres sur lesquelles vous avez le doute qu’elles soient imprégnées de plastique, de cire ou d’huile. Lorsque vous touchez d'un point chaud à la surface, le matériau imprégné semble transpirer et apparait. Cet essai est considéré comme un essai destructif.

3. Les pierres de synthèse et d'imitation

Des gemmes synthétiques et d'imitation inondent le marché. Ils présentent de nombreux avantages, tels que l’abordabilité, des couleurs éclatantes et une offre abondante. En raison des progrès de la technologie, la différenciation d'une gemme naturelle nécessitera un examen attentif. Les caractéristiques physiques sont la clé de leur identification. Lors de l’achat ou de la vente de pierres précieuses ou de pierres semi précieuses (pierres fines), il est essentiel de pouvoir déterminer si le matériau dont vous disposez est constitué de pierres véritables ou synthétiques.

Synthétique : une pierre synthétique est créée par l'homme et présente fondamentalement la même structure cristalline, la même composition chimique et les mêmes propriétés que son homologue naturel.

Imitation : un matériau qui ressemble à un joyau naturel, mais qui est fait d'un matériau complètement différent, qu'il s'agisse d'un produit non naturel ou naturel.

La plupart des procédés utilisés la création des gemmes synthétiques ont tendance à créer des caractéristiques distinctives, ce qui permet de les différencier d'une pierre véritable. Tenez-vous au courant des méthodes en constante évolution de la création de pierres précieuses en laboratoire. L'observation occulaire avec grossissement sera l'outil clé pour trouver ces inclusions afin d'identifier une pierre comme étant authentique ou bien synthétique.

Les deux procédés utilisés pour faire créer des gemmes synthétiques sont appelés processus de fusion et processus de solution. Les procédés de fusion sont réalisés en faisant fondre chimiquement des mélanges, puis en recristallisant la fusion. Le processus de solution a tendance à être plus coûteux à créer et prend plus de temps à fabriquer. Ce processus consiste à faire croître le cristal à partir d'un mélange chimique contrôlé par la pression et les températures élevées, créant ainsi des pierres précieuses qui ressemblent beaucoup à leurs homologues naturels. Les inclusions dans le processus de solution seront généralement plus difficiles à détecter car elles peuvent ressembler beaucoup à une inclusion naturelle.

3.1. Caractéristiques communes et inclusions trouvées dans les synthétiques

Courbes de croissance : Contrairement à la croissance angulaire observée dans le corindon naturel, une pierre créée par fusion à la flamme créera ce que l’on appelle des stries incurvées. Ce type de croissance est plus facile à visualiser lors de l'utilisation d'un éclairage diffus. Certaines gemmes synthétiques, telles que le corindon étoilé synthétique, auront un modèle de croissance incurvé visible à l'oeil le rendant très facile à identifier. Veillez à ne pas confondre les marques de polissage sur la surface avec une croissance incurvée dans la pierre précieuse.

Résidus de flux : Ce type d'inclusions de apparait dans les processus de synthèses créés par le processus de croissance par dissolution anhydre. Elles se présentent sous de nombreuses formes et vont du très grossier avec un haut relief en passant par des formes qui ressemblent à celles des véritables inclusions. Les inclusions de formes dans les couleurs blanche, jaune ou même brune, sont communes à ce type de fabrication.

Bulles de gaz : Soyez prudent lorsque vous utilisez une bulle de gaz comme indicateur pour identifier une pierre synthétique. Selon la nature de la bulle de gaz indiquera ses possibilités d'être d'un processus de fusion synthétique. Les bulles de gaz trouvées dans les gemmes synthétiques ont tendance à être de forme ronde et peuvent provenir de groupes de multiples bulles de gaz. En règle générale, si une bulle de gaz est trouvée dans une inclusion, elle sera considérée comme une pierre véritable. Si elle est trouvée seule, elle indiquera généralement la présence de synthèse. Mais soyez prudent, car le moldavite en verre naturel présentera des inclusions de bulles de gaz parfaitement rondes et esseulées sans autres inclusions.

Plaquettes : Les produits synthétiques fabriqués à l'aide de processus de type solution laisseront des résidus de récipients dans lesquels ils sont cultivés, appelés creusets. Les plaquettes ont tendance à ressembler à des formes métalliques triangulaires ou hexagonales.

Empreintes digitales : les matières synthétiques à croissance de flux montreront des inclusions ressemblant à un motif d'empreinte digitale, comme celles trouvées dans les pierres naturelles. Ces empreintes ressemblant à des inclusions sont constituées de fondants, elles ont tendance à ressortir en haut relief d'une couleur blanche ou jaune, mais peuvent parfois être incolores. Une empreinte de flux est généralement plus grossière et moins élaborée qu'une empreinte naturelle.

Spicule de tête de clou (ou "mie de pain") : Ce type d'inclusion ressemble à une forme de tige avec une extrémité pointue ressemblant à la tête d'un clou. Dans une pierre synthétique, il y en a généralement plus d'une et toutes vont dans la même direction. Les spicules en tête de clou se trouvent couramment dans les émeraudes synthétiques à croissance hydrothermale de couleur verte.

Croissance à chevron : Les modèles de croissance trouvés dans les pierres synthétiques de type hydrothermal peuvent présenter un motif en forme de «V» appelé «croissance en chevron». Cette inclusion a tendance à se retrouver dans un motif répété de croissance en forme de chevron, qui vont tous dans la même direction.

Voile filant : Ce type d'inclusion a tendance à ressortir en haut-relief et présente un ruban en forme de voile vaporeux. Des inclusions de voile vaporeux sont couramment observées dans les émeraudes synthétiques à croissance en flux.

Structure en colonnes : La structure en colonnes est une caractéristique unique de l'opale synthétique. Lorsque vu sous un grossissement dans un angle de profil, elle apparaît sous forme de colonnes sphériques et, vu du haut, elle apparaît sous la forme d'un motif en peau de serpent.

3.2. Caractéristiques communes et inclusions trouvées dans les imitations

Effet peau d'orange : L'effet peau d'orange se réfère à la surface ayant une surface d'apparence inégale et piquée, généralement vue sur la surface réfléchie du verre et des imitations plastiques.

Tourbillons de coulée / lignes de flux : Les marques de tourbillons, également appelées lignes de flux, surviennent au moment où une imitation de pierre est en cours de fabrication et où les ingrédients n'ont pas été suffisamment mélangés. Elles ressemblent à des stries courbes mais paraîtront généralement plus grossières et moins régulières que l’apparence d’une bande de couleur incurvée synthétique.

Bulles de gaz : Les bulles de gaz se trouvent généralement dans les pierres en verre. Ils prennent une forme plus arrondie et plus large que celle trouvée dans les pierres véritables et synthétiques. Lorsqu'une bulle de gaz est trouvée près d'un bord ou de la pointe d'une marque de tourbillon de coulée, il est fort probable que la pierre soit une imitation. Lorsque des bulles de gaz se forment en grands groupes dans une zone distincte de la pierre, cela peut facilement être confondu avec une inclusion d'empreinte digitale. Veillez donc à bien regarder la taille et la forme de l'inclusion.

Test de la dent: Lorsque vous voulez distinguer une véritable perle de culture d'une imitation, un test appelé « test de dent » est très utile. Lorsque l'on frotte une véritable perle de culture sur le bord avant des dents, elle a un toucher granuleux, vous aurez une sensation plus lisse avec une imitation.

Densité : Nous pouvons utiliser notre propre jugement en soupesant une pierre à la main. Les imitations plastiques auront tendance à se sentir beaucoup plus légères que les naturelles.

Que vous soyez un petit collectionneur particulier ou une entreprise, vous pouvez en tirer profit et être plus confiant dans l'achat ou la vente de pierres précieuses en renforçant vos connaissances en matière d'identification des pierres précieuses. Les connaissances et les outils permettant d’identifier les pierres précieuses et les matières synthétiques, et la capacité de prendre rapidement des décisions en fonction des meilleures informations est essentielle. Vous pouvez devenir un expert reconnu au sein de votre secteur en vous formant de manière professionnelle. Avec ce type de statut, il devient facile d'obtenir des rendez-vous et de faire des affaires commerciales.