La sodalite

visibility Voir notre sélection de sodalite

sodalite

La sodalite est une formation minérale à base de silicate de sodium et d'aluminium. Son nom est dû à sa forte teneur en sodium "Soda", auquel le mot grec "lithos" (pierre) a été rajouté.

Les variétés les plus connues sont de couleur bleue foncée ou océan, striée de veines blanches composées de calcite. Ce sont généralement le hackamnite et le molybdosodalite.

Elle est également connue en tant qu'alomite, ditroite, pierre bleue ou glaucolite.

1. Comment identifier la sodalite ?

La meilleure manière de s'assurer qu'une pierre est bien de la sodalite est de l'exposer à l'ultraviolet. À son contact, elle émet une forte fluorescence de couleur orange.

Avec la même opération, l'hackmanite, une variété de la sodalite, absorbe les rayonnements lumineux par le phénomène de ténébrescence et change complètement de couleur.

2. Où trouve-t-on de la sodalite ?

La sodalite est assez répandue, les plus gros gisements découverts en ce jour se concentrent surtout sur le continent américain. Les pays qui en recensent sont le Canada (en Ontario), la Groenland, la Bolivie, le Brésil et les États-Unis (le Main et l’Arkansas).

Des gisements se trouvent également en Europe, essentiellement en Norvège, en Russie, en Allemagne, au Portugal et en Roumanie. Les sodalites transparentes sont localisées en Italie, dans les gisements autour des laves du Vésuve. Les pierres de cette pureté sont en partie en Afrique, elles sont particulièrement exploitées en Namibie.

L’Asie enregistre tout aussi bien des gisements en son compte, principalement en Birmanie et en Afghanistan. Justement, à propos de ce dernier, son minerai est l’un des plus anciens au monde.

3. La sodalite dans l'histoire

Les textes officiels se rapportant à la sodalite ne datent que du début du XIXe siècle, rédigés par le médecin écossais et minéralogiste Thomas Thomson. Ce dernier en parlait largement, bien que ce ne soit pas lui qui l'ait découverte. En effet, c’est plutôt le minéralogiste Karl Ludwig Giesecke qui en a ramené du Groenland. L'étude scientifique de la pierre est focalisée surtout sur sa structure. Les recherches de Linus Pauling en 1930 ont permis d’en savoir un peu plus. Pourtant, cette pierre a été déjà utilisée et exploitée depuis les temps anciens.

Les plus vieilles traces d'utilisation de la sodalite en grande quantité remontent à l'ancienne civilisation égyptienne. À cette époque, les pierres étaient extraites des gisements d'Afghanistan et du Badakshan.

Du côté de l'Amérique du Sud, la sodalite est bien connue par les habitants de l'ensemble de l'Altiplano. Actuellement, cette zone géographique regroupe l'Argentine, le Pérou, la Bolivie et le Chili. À l'apogée de la civilisation précolombienne, cette pierre était utilisée dans les rituels religieux et servait essentiellement d'offrandes. Entre le Ie et le IXe siècles, elle est devenue plus courante, surtout pour embellir les bijoux précieux, elles sont montées sur de l'or ou de l'argent.

D'anciens bijoux roumains étaient réalisés avec de la sodalite extraite des mines italiennes, près du Vésuve.

Au Canada, une mine de sodalite a été surnommée "la mine de la princesse" de par les 130 tonnes expédiées en Angleterre pour décorer la demeure de la princesse Galles Mary en 1901.

4. Utilisation possible de la sodalite

Comme la plupart des cristaux, la sodalite est une pierre qui a son importance dans le monde de l'ornement et la bijouterie. Elle est parfaite pour des boucles d'oreilles et des colliers. Cette pierre rare supporte bien la taille en rond, en goutte et en ovale. Les modèles à facettes ne sont pas très répandus à cause de sa faible durabilité qui est évaluée entre 5,5 et 6 sur l'échelle de Mohs. Pour cette raison, monter la sodalite sur une bague ou sous forme de bouton (boutons de manchette) n’est pas conseillé, puisque ce minéral peut se rayer facilement.

La sodalite a déjà été utilisée comme objets d'ornementation ou de décoration depuis des siècles, surtout en Asie. Leur production continue, et les statuts d'animaux et d’autres modèles sont toujours créés avec ce matériau et deviennent courants. La sodalite est exploitée comme matière première pour fabriquer des assiettes décoratives, des vases, des presses papier, voire des poignées de porte.

Cette pierre rare est aussi utilisée en lithothérapie et en médecine douce pour les vertus supposées. Selon les croyances, elle agirait positivement sur l'intelligence pour un esprit vif, calme et logique lors des situations délicates.

5. Quelques faits intéressants sur la sodalite

Parmi les variétés de la sodalite se trouve l'hackmanite. Son nom lui a été donné en l’honneur de la personne qui l'a découverte en premier, Victor Axel Hackman au Groenland en 1896. Sous la lumière du soleil, plus précisément de l'ultraviolet, la pierre passe du violet pâle au gris ou oscille entre le blanc et le vert. Si l'exposition est trop longue, elle peut garder cette couleur jusqu'à une semaine, même si elle est laissée dans un endroit sombre.

Pour que cette pierre garde sa capacité à la ténébrescence ou son photochromisme réversible, cette dernière ne doit jamais être en contact avec une source de chaleur vive.

En 1975, des sodalites de synthèse sont commencées à être vendues. Généralement, les personnes qui les commercialisent mentionnent son état, synthétique ou naturel.

Étant sensible aux rayures, elle ne doit pas être stockée avec des objets coupants. De l'eau savonneuse suffit pour la nettoyer. Les produits chimiques trop agressifs sont à éviter puisqu’ils peuvent changer les caractéristiques de la pierre.

Son prix est un point intéressant qui non négligeable. Pour un minéral classé parmi les pierres rares, la sodalite reste très abordable.

6. À ne pas confondre avec la sodalite

La sodalite est parfois confondue avec le lapis-lazuli. La meilleure manière de les distinguer est de calculer la densité puisque ce dernier est plus compact. Étant moins coûteuse, la sodalite est une excellente alternative pour ceux qui ne peuvent pas se permettre les pierres onéreuses.

Elle est souvent confondue aussi avec l'azurite bleue qui est beaucoup plus fragile. Cette dernière a une composition chimique complètement différente de la sodalite et est au niveau 4 sur l'échelle de Mohs.

La dumortiérite est un peu similaire à cette pierre. Cependant, elle est plus résistante et ne se prête pas à la ténébrescence.

7. Propriétés et critères d'identification

Propriétés physiques

  • Dureté (échelle de Mohs) : 5.5 à 6
  • Densité : 2.27 à 2.33 g/cm³
  • Clivage : indistinct
  • Cassure : conchoïdale, inégale
  • Système cristallin : cubique
  • Résistance mécanique : fragile
  • Comportement à la chaleur : Perd sa couleur au chauffage et fond au chalumeau (plus ou moins facilement selon sa composition) en colorant la flamme en jaune et en donnant un verre incolore. Ce verre émet une fluorescence bleue sous UV courts.

Propriétés chimiques

  • Formule chimique : Na8[(SiAlO4)6/Cl2]
  • Classe chimique : tectosilicates
  • Groupe : silicates
  • Inclusions possibles : fer, manganèse, potassium, calcium, eau, soufre, aluminium
  • Réaction chimique : soluble dans l'acide chlorhydrique ou dans l'acide nitrique en laissant un gel de silice.

Propriétés optique

  • Couleur : bleue (essentiellement), violette, rose, rougeâtre, vert, jaune, gris, orange, blanche et transparente
  • Eclat : vitreux, gréseux
  • Transparence : transparent à opaque
  • Trace : blanche

Vente de sodalite, notre catalogue minéral

Faites vos achats de sodalite chez Naturosphère. Vous la trouverez sous forme de pierres brutes, pierres roulées, objets déco à prix divers. Nous vous présentons sur cette page tous nos produits se rapportant à cette pierre bleue.